Accueil Famille Témoignage : J’ai fait la hijra

Témoignage : J’ai fait la hijra

4
PARTAGER

Moussa et Nicolas ont tous deux fait la hijra et partage avec vous leur expérience au travers de ces témoignages.

J’ai fait la Hijra

Moussa : « La hijra quelle belle aventure »

Je suis Moussa Abou Youssouf, français, converti depuis 1998, marié et père de famille al hamdoullillah. Je viens apporter mon témoignage incha Allah sur ma hijra, en espérant qu’il sera source de motivation bi idnillah.

J’ai beaucoup voyagé dans le but d’apprendre et d’enrichir ma culture religieuse : Arabie Saoudite, Koweït, Madagascar, Cameroun, Égypte… Mais avant l’arrivée de mes enfants, je ne me suis jamais imaginé quitter la France. Par contre dès l’arrivée de mon premier en 2009, je commençais à me projeter dans l’avenir, sur tout ce qui concernait l’éducation, l’environnement dans lequel il allait vivre pour préserver sa foi et un bon enseignement. Les années passent, 2013 la famille s’est agrandi macha Allah et mon inquiétude devenait plus grande !

Les choses changent tellement vite, avec tous ces évènements, le système éducatif ne me convenait pas. Plus les jours passaient, plus je voyais mes enfants grandir et plus je me posais des questions : Quel avenir pour eux ? Quelle ambiance pour notre foi ? Ces deux questions m’ont amené comme réponse : la Hijra !

La hijra quelle belle aventure ! Mais où aller ? Où allons-nous vivre le reste de notre vie ? A vrai dire le choix n’a pas été très difficile, le Maroc, pourquoi ? Tout simplement car c’est le pays d’origine de mon épouse.

Après de longue soirée de discussion avec mon épouse, nous avons décidé de fixer une date de départ, tout en plaçant notre confiance en Allah. Septembre 2014 sera le départ d’une nouvelle vie incha Allah. SoubhannAllah après avoir fixé cette date de départ, notre vie avait déjà changé et les étapes qui s’ensuivèrent au niveau des préparatifs, nous ont été grandement facilitées par Allah !

Arrivés au Maroc, on a découvert notre nouvel environnement, notre nouvel appartement à Marrakech et cette merveilleuse ambiance qui y règne. Il fait beau, les gens sont chaleureux et nos voisins très respectueux. Notre adaptation a été rapide el hamdoullilah, les enfants ont fait leur rentrée scolaire et moi pendant ce temps je ne savais pas trop quoi faire, il fallait que je trouve un travail pour subvenir aux besoins de ma famille.

Cela a été l’étape la plus difficile, mais sans jamais désespérer de la miséricorde d’Allah. J’ai alors commencé par la vente d’horloge murale que je fabriquais moi-même sans grand succès. Je finis par trouver du travail dans un centre d’appel mais finalement je n’y suis resté que 4 mois !

Quelques mois plus tard, j’ai fait la connaissance d’un frère qui me parla d’une formation « comment gagner sa vie sur internet avec un blog ». Cette idée m’a tout de suite intéressé et je me suis dit : « pourquoi pas ? » Pourquoi passer à côté de cette opportunité et de plus, une chose me manquait énormément, une chose que je faisais en France depuis mon retour d’Égypte en 2009 :  l’enseignement de la langue Arabe aux enfants. Ainsi via cette formation m’est venu l’idée, par la grâce d’Allah, de reprendre l’enseignement via internet. Avec cet outil très puissant j’enseignerais non seulement aux enfants de ma ville mais également de toute la France et d’ailleurs !

Après avoir durement travaillé en me formant chaque jour (car je ne connaissais mais rien, de rien, je ne savais même pas créer un blog), j’ai réussi au bout d’un an de travail à pouvoir réaliser ce merveilleux projet qu’est Talamize. Un blog qui a pour objectif de mettre à disposition de notre communauté des supports interactifs Ludo-éducatifs qui permet à nos enfants de prendre du plaisir à apprendre tout en leur offrant un enseignement de qualité. J’ai également mis en place une formation complète pour aider les parents à apprendre à lire et écrire l’arabe à leurs enfants facilement.

Ces deux années ont été un très grand tremplin vers une nouvelle vie, tant de changement, les avantages sont innombrables, on ne cessera jamais de remercier Allah qui nous a permis d’être ici aujourd’hui, en lui demandant chaque jour de nous faciliter la suite, ainsi qu’à tous les mouhajirounes et tous ceux qui souhaitent accomplir la hijra.

Faites les causes, placez votre confiance en Allah et foncez. Soyez sûrs qu’Il ne vous abandonnera pas et vous apportera une issue favorable.

Nicolas : « Il y a plusieurs raisons pour lesquelles j’ai commencé à penser à l’expatriation »

Je suis Nicolas de Coran-francais.com. J’ai déménagé au Maroc il y a un peu plus d’un an, en novembre 2015.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles j’ai commencé à penser à l’expatriation. Des motivations économiques, mais aussi et surtout, pour quitter le climat social français (montée de l’islamophobie, puérilisation des débats politiques etc.) qui accaparait mon attention et nuisait à mon développement personnel et professionnel. En effet, bien souvent préoccupé par les débats stigmatisants des politiques et de monsieur tout le monde sur l’Islam et les Musulmans, mon esprit n’était pas mobilisé sur des choses bien plus importantes, positives et constructives (l’expression « ils nous prennent la tête » prend ici tout son sens).

J’ai choisi le Maroc parce que j’ai rencontré une Gadirienne à laquelle je me suis marié. Je suis très content d’être dans ce pays où je ne me sens absolument pas discriminé (sauf dans les transactions commerciales lol). L’accueil des marocains est très chaleureux, le climat est super, les gens sont davantage focalisés sur l’essentiel. De plus je suis content de contribuer à l’économie de ce pays dont l’actualité est toujours plus positive, cela change de la France où l’on a l’impression que tout régresse et ce malgré l’augmentation de nos charges et impôts !

Travaillant dans le web j’ai de la chance de pouvoir continuer le même métier qu’en France et d’avoir pu garder tous mes clients malgré mon déménagement, c’est un avantage des métiers numériques et je sais que tout le monde n’a pas cette chance… Néanmoins, « l’expertise française », les diplômes français et même la nationalité française semblent primer sur tout ce qui est marocain aux yeux des recruteurs et de la clientèle… Ce triste complexe marocain favorise l’intégration des expatriés des pays riches.

Étant marié avec une marocaine, la démarche pour obtenir un visa m’a été facilité. La seule chose à savoir est que si vos revenus sont générés en France vous êtes considérés comme sans revenus au Maroc ! La solution proposée par le service des étrangers dans ce cas est de procéder à un virement sur le compte de votre conjoint(e) et de se déclarer à sa charge (même si elle est étudiante et que c’est donc illogique).

Pour finir, j’encourage quiconque veut fuir le stress et augmenter son pouvoir d’achat à sauter le pas et à s’expatrier dans un pays comme le Maroc, sans réserve.

4 Commentaires

  1. Salam aleikoum,

    Barak Allaho fikoum pour cet article très intéressant. C’est toujours très utile d’avoir des témoignages de personnes qui ont « sauté le pas ». Je vis également depuis 7 ans au Maroc al hamdolillah et je ne regrette absolument pas ; mais il faut le dire, les débuts demandent beaucoup de patience et il est important de bien préparer son projet.

LAISSER UN COMMENTAIRE