Select Page

Comment j’accompagne mon enfant vers la réussite ?

Comment j’accompagne mon enfant vers la réussite ?

C’est les vacances, on a envie d’oublier tous nos tracas, envie de tout changer, se ressourcer et repartir du bon pied. C’est aussi le moment de préparer en douceur l’année scolaire qui arrive toujours plus tôt qu’on ne le pense. L’occasion idéale de créer un environnement propice à l’accompagnement de votre enfant vers la réussite. Article écrit par Sabah Hamdaoui, formatrice consultante parentalité et scolarité, dans le dernier numéro d’Ahly magazine.

Article tiré de ce numéro d’Ahly Mag

La réussite, c’est quoi au juste ?

Tout d’abord arrêtons-nous un instant sur la notion de réussite : qu’évoque-t-elle pour vous ?

A différents endroits du Coran, Dieu nous indique que ceux qui réussissent sont ceux qui auront purifié leur cœur.

L’éducation des enfants inclut donc l’apprentissage des bonnes manières et du bon comportement avant tout car le Savoir sans la bonne moralité ne sert finalement pas à grand-chose.

Un prêcheur américain disait :

« je préfère que mon enfant soit éboueur et musulman pratiquant sa prière plutôt que milliardaire éloigné de Dieu ».

Nous pouvons espérer que nos enfants aient un statut élevé dans cette société et également auprès de Dieu. C’est donc dans ce sens que nous devons accompagner nos enfants. De manière générale, faire le rapprochement de chaque action avec la satisfaction divine incite à donner le meilleur de soi-même, c’est donc une excellente habitude à prendre très tôt.

Les clés de l’accompagnement

Une présence

Pour commencer, demandez-vous quel rôle pourriez-vous tenir dans cet accompagnement, comment pouvez-vous contribuer à cette réussite ? Les quelques lignes qui suivent vont vous donner quelques pistes.

Être attentif à son enfant est l’une des clés nécessaires à sa réussite, prendre du temps pour lui, apporter une présence active sont essentiels. Sortez le nez de vos ordinateurs, tablettes et autres smartphones ; vous êtes en présence de l’être le plus cher à votre cœur. Cette attitude est plus efficace que les heures de cours improvisés à la maison qui n’en finissent plus. Se donner le temps d’entrer en communication avec lui va à long terme vous apporter beaucoup de bénéfices.

Donner du sens

 Chacun aura son avis sur la question : un enfant peut-il réussir en étant malheureux ? En faisant quelque chose à contre cœur ?  À quoi cela sert de réussir si au bout du compte on est malheureux ? C’est dans cette optique qu’il est nécessaire de donner un sens aux apprentissages, à l’utilité de la scolarité. Faites le tour de vos ami(e)s, combien d’entre eux ont réalisé leur rêve d’enfant ? Combien ont suivi le choix des études de leurs parents et s’en mordent les doigts aujourd’hui ? Vous-même, comment avez-vous vécu votre scolarité ?

Un environnement propice

Dans la mesure du possible, aménagez l’environnement de travail de votre enfant de façon à ce qu’il ait de l’espace et du calme pour travailler. Souvent les logements ne permettent pas d’avoir un bureau dédié aux enfants, le tout est d’avoir un endroit réservé au travail scolaire avec tout le matériel nécessaire. En parallèle, vous pouvez agir en créant un environnement serein, stimulant qui va instaurer de la confiance et donner du sens aux apprentissages : un enfant – de surcroît en difficulté – a besoin selon les pédagogues, d’un milieu équilibré.

Valoriser les apprentissages

Pour familiariser vos enfants avec le Savoir, saisissez toutes les occasions du quotidien pour leur montrer l’importance et l’utilité d’apprendre (lors de vos confections de repas, les courses, le bricolage…).

réussite scolaire

Afin d’enrichir son vocabulaire oral invitez-le de manière diplomate à reformuler ses phrases « si j’ai bien compris tu veux dire cela … c’est bien ça ? ».  L’apprentissage de la lecture est un des plus grands défis que les enfants doivent relever. Il est important d’instaurer des rituels de lecture au coucher ou dans la journée. L’abonnement, dès le plus jeune âge, à une bibliothèque devrait être, selon nous, OBLIGATOIRE. Beaucoup d’enfants qui arrivent au collège (et même à la fac, disons-le) ont des lacunes en écriture. Sans vouloir être alarmiste : c’est une catastrophe ! Fréquentez les bibliothèques de manière assidue, au point que quand vos enfants seront grands cela deviendra une habitude, diminuez les écrans, sortez les, bougez à l’air libre.

Encourager

Suscitez l’envie d’apprendre en encourageant les efforts fournis et en considérant les erreurs comme une occasion de progresser. Souvenez-vous que vous ne rendez pas service à votre enfant en faisant à sa place, vous pouvez l’aider en lui posant des questions et l’amener à réfléchir par lui-même. Vous ne l’aiderez pas non plus en le punissant ou en lui collant des heures supplémentaires de travail qui lui paraitront comme une sanction et une perte de temps. Un enfant qui éprouve des difficultés de manière régulière dans une matière peut à la longue développer une aversion pour l’école. Apprenez de votre expérience personnelle : n’avez-vous pas détesté les mathématiques à vie tout simplement parce que vous ne compreniez pas, que vous aviez de mauvaises notes ou parce que le professeur ne vous inspirait pas ?

Comprendre et agir

Soyez présents à l’école de vos enfants, soyez visibles. Certains parents ne connaissant même pas les noms des enseignants de leurs enfants. En cas de difficultés scolaires ceux-ci pourront plus facilement vous contacter et ainsi éviter que le problème ne perdure.

Les difficultés scolaires peuvent être résorbées de manière efficace en travaillant sur les points faibles dans les matières mais tout autant en travaillant sur la motivation et la reprise de confiance en soi. Prenez le temps de comprendre d’où viennent les difficultés de vos enfants, repérez les évènements récents ou lointains qui ont pu avoir un impact sur son travail. Parlez avec lui et l’équipe éducative. Travaillez en collaboration avec les enseignants, ne vous culpabilisez pas et ne vous braquez pas, ce n’est pas un reproche que l’on vous fait, prenez les remarques des enseignants comme une occasion de faire avancer votre enfant. Ne restez pas isolé, parlez à d’autres parents, peut-être ont-ils eux aussi vécu la même expérience.

Vous pouvez également faire appel à un professionnel, dont vous vérifierez au préalable les compétences. Selon le problème rencontré cela peut être un orthophoniste, un psychologue scolaire, un coach scolaire (méfiez-vous des imposteurs car cette profession n’est pas réglementée), un enseignant ou toute autre personne qualifiée. Cependant veillez à ne pas déléguer toute votre responsabilité parentale à ces professionnels. Un enfant accorde beaucoup d’importance au regard que ses parents portent sur lui. Celui-ci influe sur sa personnalité et son comportement.

Témoignage, d’une maman de deux garçons de 8 et 7 ans

« Mon enfant de 7 ans était démotivé depuis sa scolarisation. Cela s’est accentué au CP, il avait un profond rejet de l’école et s’en sont suivis des problèmes de lecture et de vocabulaire. Sur les conseils de l’enseignante, je me suis dirigée vers un orthophoniste et un orthoptiste mais il a fallu beaucoup de travail à la maison pour rattraper le retard. On a travaillé en équipe avec l’institutrice. On suivait de près le travail de K. et on communiquait par le cahier de liaison. On n’a pas lâché parce que lui il aime se la couler douce.  Aujourd’hui ça va beaucoup mieux, on a remarqué un net progrès grâce à l’investissement et aux nombreux encouragements de la part de l’enseignante avec qui nous avions bien collaboré. Mon conseil serait de travailler main dans la main avec l’enseignant et de ne pas rester seule. »

Pour visiter le site de Sabah, c’est par ici : Objectif réussite

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This