Select Page

Les 3 états du coeur et les 4 sortes d’âmes : comment se purifier ?

Les 3 états du coeur et les 4 sortes d’âmes : comment se purifier ?

Chaque humain est composé de trois éléments à savoir son corps, son esprit et son cœur. On peut considérer notre cœur comme commandant de bord. Il est également le siège de l’adoration de Dieu, des actes rituels, de la méditation ou encore de la spiritualité. Un tout grâce auquel nos pratiques ne sont pas de simples gestes mécaniques sans sens. Notre cœur ainsi que notre âme peuvent passer par différents états en fonction de notre foi. C’est ce que nous allons aborder dans cet article. Par Nadia, étudiante à l’IESH.

Les différents états du cœur

Le saint Coran évoque trois états spirituels du cœur. Le cœur peut avoir trois grands états :

  1. Le cœur sain
  2. Le cœur malade
  3. Le cœur mort ou endurci

Le cœur sain

Il est celui à lequel chacun aspire. Il s’agit du cœur éveillé, rempli de quiétude, qui se calme par le rappel d’Allah. C’est un cœur vivant et équilibré.

Plusieurs versets du coran y font référence :

  • « Et ne me couvre pas d’ignominie, le jour où l’on sera ressuscité, le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité, sauf celui qui vient à Dieu avec un cœur sain. » (Sourate 26, versets 87-89)
  • « Paix sur Noé (Nouh) dans tout l’univers ! Ainsi récompensons Nous les bienfaisants. Il était, certes, un de Nos serviteurs croyants. Ensuite Nous noyâmes les autres. Et Abraham (Ibrahim) fut, certes, du nombre de ses coreligionnaires. Quand il vint à son Seigneur avec un cœur sain. » (Sourate 37, versets 79-84)

Le cœur malade

C’est un état du cœur intermédiaire entre le cœur sain et le cœur mort. C’est un cœur où est rentré :

  • Le doute qui peut aboutir à l’extrême à l’hypocrisie
  • Les passions

Le doute peut concerner différents aspects religieux, par exemple la croyance en Allah etc.

Il est dit dans le coran : « Parmi les gens, il y a ceux qui disent : Nous croyons en Dieu et au Jour dernier ! Tandis qu’en fait, ils n’y croient pas. Ils cherchent à tromper Dieu et les croyants ; mais ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte. Il y a dans leur cœur une maladie (de doute et d’hypocrisie), et Dieu laisse accroître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti. » (Sourate 2, versets 8-10)

Les passions quant à elles peuvent être physiques ou encore psychiques. À titre d’exemple, manger abondamment sans faim est une passion physique. L’orgueil est une passion psychique par exemple. Il en existe bien entendu beaucoup d’autres.

Le cœur mort ou endurci

C’est le cas extrême, que Dieu nous en préserve. C’est un cœur où la fitra a été totalement altérée. A ce stade, il n’y a plus de doute, le cœur rejette totalement la divinité.

Il est dit par exemple dans le coran :

«(…) très certainement les incroyants, cela leur est égal, que tu les avertis ou non : ils ne croiront jamais. Dieu a scellé leurs cœurs et leurs oreilles, et un voile épais leur couvre la vue, et pour eux il y aura un grand châtiment. » (Sourate 2, verset 6-7)

Les 4 sortes d’âmes

L’âme peut être de 4 sortes selon l’Imam al Ghazâli :

  1. L’âme apaisée
  2. L’âme qui ne cesse de se blâmer
  3. L’âme séductrice
  4. L’âme instigatrice du mal

L’âme apaisée (nafs moutmaïnna)

C’est une âme restée sur la fitra initiale. C’est une âme conforme à la voie prescrite par Dieu et son prophète aleyhi salat wa salam. Elle maitrise ses passions en se soumettant aux prescriptions de Dieu et en proclamant son unicité.

L’âme qui ne cesse de se blâmer (nafs lawwâma)

Il s’agit d’une âme dont le repentir fait partie de son quotidien mais qui commet de temps en temps des péchés mineurs. Cependant, à chaque faux pas, une remise en question s’en suit. C’est une âme exempte de péchés majeurs.

Il est dit à ce sujet dans le coran :

« Dieu promet également le paradis pour ceux qui, s’ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs propres âmes (en désobéissant à Dieu), se souviennent de Dieu et demandent pardon pour leurs péchés – et qui pardonnent les péchés si ce n’est Dieu ? – et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu’ils ont fait. » (Sourate 3, verset 135).

L’âme séductrice (nafs mousawwila)

Cette âme ne commet pas de grands péchés mais commet un ou deux péchés de manière régulière s’en pouvoir s’en détacher. C’est une âme qui se laisse séduire par Satan et ses insufflations.

Il est dit à ce sujet dans le coran :

« (…) d’autres ont reconnu leurs péchés, ils ont mêlés leurs bonnes actions à d’autres mauvaises. Il se peut que Dieu accueille leur repentir. Car Dieu est Pardonneur et Miséricordieux. » (Sourate 9, verset 102.)

L’âme instigatrice du mal (nafs ammâra bis-sou’)

Le cœur de cette âme ne vit pas dans le rappel et est instable alternant période de pratique et période de non pratique tel un intérimaire.

Comment purifier son cœur et son âme ?

L’un ne va pas sans l’autre.

Première étape : effectuer correctement les actes obligatoires

Il est préférable d’accomplir les actes obligatoires de façon qualitative que d’accomplir ses actes obligatoires de façon médiocre et d’y associer une quantité d’actes surérogatoires. C’est une question de priorité.

Ceci concerne plusieurs actes, citons par exemple :

  • En terme de pratique : les 5 prières obligatoires, la lecture du coran etc.
  • En terme de de spiritualité : la réflexion sur la création et l’au-delà, l’introspection, l’autocritique etc.
  • En terme de connaissance : la connaissance d’Allah, la connaissance de soi, la connaissance des stratagèmes de Satan etc.

Deuxième étape : pénétrer au cœur même de la purification

Se purifier pour s’élever. J’aimais particulièrement l’image que nous avait donné notre professeur de spiritualité. L’image du verre sale, en effet pour voir au travers, il faut d’abord le laver pour pouvoir ensuite le remplir d’eau. Il s’agit donc de purifier l’âme pour purifier son cœur pour purifier son corps.

Cela passe par deux travaux sur soi :

  • Se purifier de toutes les sources de corruption comme l’ostentation, l’orgueil, la jalousie, l’amour du prestige, l’avarice, la colère etc.
  • S’élever spirituellement en étant sincère envers Dieu, en ayant une confiance totale en Lui, en L’aimant, en Le craignant et en espérant Son pardon, en étant pieux, en Le remerciant continuellement, en étant patient etc.

Troisième étape : Les fruits de la purification

Elle est le résultat des deux précédentes par la grâce de Dieu. Ces étapes auront des conséquences sur la relation du croyant avec Allah, avec lui-même et les autres.

Lorsque l’on connait les différents états de notre cœur et de notre âme, on peut enfin faire les efforts qui vont nous faire aboutir à un cœur sain. Dans cette société du paraître, la spiritualité est souvent mise à mal. C’est pourquoi un réveil des cœurs et des âmes est essentiel et ceci passe par la connaissance de Dieu afin d’éradiquer tout doute et par la soumission à ces commandements.

About The Author

2 Comments

  1. habiba

    Salam alaykoum.
    Merci pour ce précieux article qui m’a permis d’acquérir une meilleure connaissance de ce qui me constitue en tant qu’être.
    Puisse Allah vous en récompenser.

    Réponse
  2. FATIMA BENZEKRI

    Jazakilleh kheiran pour ce rappel très important

    Réponse

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This