Accueil Société Actualités La communauté musulmane : un fort potentiel économique qui ne peut plus être...

La communauté musulmane : un fort potentiel économique qui ne peut plus être ignoré

0
PARTAGER

 

Pendant des années et encore à l’heure actuelle, les musulmans ont assistés impuissants à la destruction et la manipulation de leur image par les médias.

Avec une estimation de 4 à 5 millions de musulmans en France, (le président du CFCM parle même de plus de 7 millions), nous pesons pourtant lourd dans la balance du pays.

Mais ce n’est que lorsque nous nous sommes imposés dans notre volonté de consommer des aliments en phase avec notre éthique religieuse que l’industrie du halal s’est retrouvée sur le devant de la scène.

On assiste alors à l’émergence d’une nouvelle voix : celle du musulman français qui met un point d’honneur à préserver ses principes religieux .

En 2006, Alkanz se fait le porte-voix de cette communauté musulmane longtemps ignorée. Ou plutôt, dont on ignorait le fort potentiel économique. Parallèlement, d’autres médias musulmans ainsi que les réseaux sociaux, permettent de relayer beaucoup d’informations sur l’industrie du halal.

Avant que les produits halal ne soient dans les étalages et soient exposés sur des affiches publicitaire, le combat est long. Mais le coude à coude avec les islamophobes anti-halal est gagnant . Une mise en lumière est faite avec une nouvelle prise de conscience :

Le musulman est un consommateur comme les autres et sont poids économique ne peut plus être ignoré.
Les restaurants, les fast-food..les supermarchés abdiquent et voient cette nouvelle manne à leur avantage. Alors la page est tournée ?

Non, mais en tout cas l’avancée ne fait que commencer. Car au final bien que grand ennemi de la société, le méchant musulman a aussi de l’argent. Et ne l’oublions pas, il représente plus de 7 millions d’individu en France et des milliards si l’on compte au niveau mondial.

Avec les récents boycott des marques ou de chaînes télévisées (on se souvient de pékin express et ceux liés aux crimes affreux fait à l’encontre du peuple palestinien), on se doit de remettre le musulman dans ses petits papiers en lui accordant une présence..mais surtout un visage humain.
A présent le musulman « friendly » est partout.

Dans les médias, à la télévision comme avec en exemple la sœur Nour Tagouri qui est présentée comme la première journaliste voilée à la télévision américaine ; l’histoire récente du petit Ahmed qui a mis en lumière une jeunesse musulmane brillante, et tout dernièrement Nadya Hussain la gagnante de l’émission anglaise bake off ou avec Isabelle Catiau sacrée meilleure nounou de France, c’est encore une française musulmane, Ziana Salima qui a remporté le concours du Brush Contest, un concours international organisé par la grande marque de cosmétique l’Oréal..Même les BD s’y mettent avec l’exemple d’une héroïne musulmane Kamala Khan alias Ms Marvel qui est une ado d’origine pakistanaise et qui sauve le monde.

Enfin, un autre emblème de notre poids économique dans l’industrie du textile, Maria Idrissi qui est devenue l’égérie de H&M,l’importante chaîne de magasin de vêtement fashion. mariah
Ce qui montre qu’en plus d’avoir conscience de l’importante niche de clients qu’ils perdrait, H&M se rend compte que cette même clientèle a su s’adapter au rejet en créant ses propres marques et donc sa propre mode..une mode qui gagne même les non-musulmanes comme le prouve les boutiques de prêt-à-porter dans les rues du quartier de Saint-denis, dans le 93. Les chinois l’ont bien compris, le client n’a qu’une couleur : celle de l’argent.

…les exemples sont nombreux..malheureusement parmi les symboles de réussite que l’on met en avant, il y’a peu de français mais médias et mondialisation ,oblige, cette nouvelle « intrusion » sur le marché de l’économie force la France à parler de ce qu’elle a choisi d’ignorer et même étouffer: une population en constante augmentation qui représente un poids lourd dans l’économie actuelle.

Pas seulement en terme de pouvoir d’achat mais également en terme de présence économique.
Car bien que hommes tout comme femmes soient sujet à la discrimination, cela ne stoppe en rien la volonté de s’en sortir. Pas de travail ? Tant pis, créons nos propres opportunités ! Voilà le message qui notre communauté renvoie.

Le musulman rebondi en même temps que la musulmane, que l’on imagine, illettrée, ignorante du monde dans lequel elle vit, opprimée et forcée de porter le voile. Que néni ! Cette même femme est aujourd’hui en plus souvent d’être une mère, une business woman et le tout sans renoncer à sa religion.

Et cela est de plus en plus visible à travers la création d’entreprises et d’associations telles que Akhawates Business qui a été la première association à soutenir et valoriser le travail chez la femme musulmane. On trouve également d’autres projets d’accompagnement ou de site internet dans le même type tel que Ambitions plurielles ou muslimpreneur.fr avec son programme d’apprentissage de l’entreprenariat WMA.

Les nombreux projets éducatifs ou autres sont portés par des gens ambitieux. Le musulman s’intègre, s’adapte et vit. Pire il devient débrouillard ! Ce travail qu’on lui refusait, il le crée avec dignité. Les réseaux sociaux sont à notre avantage puisque désormais nos talents, ne sont plus isolés. Notre force réside aussi dans nos médias que ce soit à la radio, sur papier ou sur internet. Nous avons désormais un poids, une voix… et un visage : celui d’une communauté forte, ambitieuse et pleinement consciente de ses talents.

écrit par Diatta Marianne, Maman solo et mompreneur, tout en étant au service de mes petits trésors, je jongle entre plusieurs activités et je suis également fondatrice et rédactrice sur le site muslimasuperhousewives.com dont le but est de valoriser le rôle des femmes au foyer , de les encourager et les soutenir dans leur quotidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.