Accueil Engagement Un loisir ramadhanesque pas comme les autres…

Un loisir ramadhanesque pas comme les autres…

1
PARTAGER
Moroccan harira soup in traditional bowls and wooden spoons

Le mois de ramadhan est celui du Coran mais c’est aussi l’un des meilleurs moments pour travailler sa spiritualité et sa fraternité en couple et en famille !

Ramadhan est un peu le synonyme de la générosité car pour ”valider” ou bien terminer en beauté son mois de jeûne et de spiritualité intense, on paie la zakât. Du coup, j’ai pensé partager avec vous une activité récurrente pour ma famille et moi pendant ce mois sacré qui allie foi et altruisme. Tous les membres de la famille pourront ainsi participer à une œuvre pie !

L’histoire de cette activité :

Une année, peu de temps avant le ramadhan, je me suis rendue à ma boucherie habituelle pour y acheter la viande que l’on consomme durant 3 mois. A mon arrivée dans la boucherie, un homme était là, je pense qu’il était en France depuis peu de temps (il avait un accent prononcé)… peut-être un étudiant ou un jeune homme venu travailler pour aider sa famille au pays ? Je n’en sais pas plus.

Ce qui m’a marquée et attristée c’est qu’il demandait au boucher de la viande d’agneau, il lui dit « akhi donne moi de l’agneau mais pour pas plus de 6€, je n’ai que six euros ». Tellement abasourdie par la scène je n’ai pas réussir à réagir sur le coup en lui payant de la viande, et il y avait du monde je n’osai pas le mettre dans la gêne. Ceci étant, le cœur lourd mais décidé de venir en aide à ceux qui ont moins que nous, mon idée à vite germée…

De nombreuses familles vivent dans une situation de grande précarité mais ils sont, si je puis dire, ensemble dans la joie et la difficulté mais ces frères qui vivent seuls, le plus souvent au foyer pour hommes célibataires, sans leur mère ou leur femme près d’eux pour leur apporter des plats traditionnels qui leur manquent tant à cette période… Je me souviens donc de ce hadith que j’ai essayé de mettre en pratique tant bien que mal à mon niveau : « Les personnes les plus aimées d’Allah sont les plus utiles aux autres. Et l’œuvre la plus aimée d’Allah, exalté soit-Il, est le fait de rendre un musulman heureux en dissipant sa peine, en remboursant sa dette ou en le rassasiant. Il vaut mieux aider un frère dans le besoin que d’effectuer une retraite spirituelle d’un mois dans cette mosquée de Médine. Quiconque contient sa colère, Allah dissimulera ses défauts et quiconque domine sa rage, alors qu’il est capable de la déchaîner s’il le veut, Allah, exalté soit-Il, remplira son cœur de bien-être le Jour de la Résurrection. Celui qui assiste son coreligionnaire jusqu’à ce qu’il ait satisfait un besoin, Allah, exalté soit-Il, affermira ses pas le Jour du Jugement dernier » [At-Tabarâni (Al-Albâni : Hassan)].

Préparer un repas complet et savoureux pour les plus démunis et/ou isolés

Pour ma part je suis d’origine algérienne, des Aurès de ce fait je prépare une chorba frik avec des brick à la viande hachée accompagnés de petits pains maison (khobz addar) aux graines de nigelles (pour le coups nous vous conseillons les graines de chez imtenan).

Ici ce n’est qu’une suggestion, le mieux est de préparer les plats dont on maîtrise le mieux leur préparation… pour donner le meilleur à son frère, sa sœur en Islam !

Comment impliquer toute sa famille dans cette activité ?

  • Choix du menu à offrir ensemble, parents et enfants.

  • Les courses au préalable en famille, en impliquant ses enfants dans le choix des ingrédients.

  • Préparation du menu encore une fois tous ensemble (abi est sûrement au travail donc lui, il est dispensé de cette partie). Pendant ce temps, parler avec ses enfants car c’est un excellent moyen de leur expliquer ce qu’est la précarité, d’avoir faim et d’être loin de sa famille. Profitez-en pour leur rappeler ce beau hadith et la grande récompense qu’ils auront auprès d’Allah.

  • Abi va prier le maghreb à la mosquée avec au moins un de ses enfants et avec les plats dans le coffre de la voiture… après la prière, direction le foyer le plus proche pour déposer ces délicieux mets préparés avec amour fillah de son prochain.

Cette activité mettez la en pratique au moins une à deux fois durant le mois… Alors à vos fourneaux !

PS : cet article est tiré du numéro 2 d’ahly magazineN2 site paru en juin 2013 que vous retrouvez ici ==>

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.