Select Page

Rentrée : 7 conseils hygiénodiététiques pour des enfants en pleine forme !

Rentrée : 7 conseils hygiénodiététiques pour des enfants en pleine forme !

La rentrée scolaire marque la fin de l’été et le retour à un rythme d’école souvent soutenu (trop) pour les enfants. Cette période coïncide avec le début de l’automne où les jours raccourcissent et l’organisme est sollicité pour faire le grand nettoyage avant l’hiver. C’est à ce moment que l’on doit faire le plein de minéraux et vitamines pour s’assurer une bonne immunité lors des périodes d’épidémies.

Il est crucial d’apporter une alimentation de qualité et un rythme de vie adapté dans la mesure du possible aux enfants, car tout déficit nutritionnel ou excès de nourriture non conforme aux besoins du corps humain peuvent se traduire par des troubles de santé, du comportement et de l’apprentissage.

Nous vivons dans une société peu adaptée aux besoins physiologiques des enfants, avec un rythme de travail effréné, du stress et des enseignements standardisés, une nourriture de moins en moins nutritive ainsi qu’un manque de connexion à la nature et à l’instant présent qui influent sur leur développement. Malgré ces contraintes extérieures, nous pouvons adopter des mesures simples pour faire en sorte que nos enfants (et nous-mêmes) soient en meilleure santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle car nous sommes un être global. Toute dérégulation de l’un de ces aspects se répercute sur l’ensemble de la personne.

1- Privilégier les fruits, les légumes et acides gras

La nourriture adaptée à l’être humain doit être composée au minimum de 50% de fruits et légumes mangés crus, pour apporter les minéraux et vitamines nécessaires au corps. Ceci est vrai pour les adultes comme pour les enfants. Instinctivement, un petit enfant s’oriente vers la nourriture qui est bonne pour son corps, c’est en grandissant qu’il perd cette sagesse innée. Lorsque l’on a envie d’un aliment cru (fruit, légume, graine, épice) c’est que notre corps en a besoin, et qu’il sera bon pour nous.

Certains enfants rechignent à manger des légumes et crudités mais c’est uniquement car on ne les présente pas sous une forme attractive. En cherchant des recettes sur internet (blog D’heidy, Valérie Cupillard,  Leila Trissi, Crusine…) on peut faire aimer les fruits et légumes même aux enfants récalcitrants, qui prendront vite plaisir à manger ces aliments de santé. Un aliment cru est un aliment vivant, plein de vitamines et minéraux mais aussi avec un niveau énergétique et vibratoire qui permet d’être en bonne santé. De préférence, privilégiez l’agriculture bio et locale. Pour avoir des prix attractifs, une bonne option est de chercher des petits producteurs qui font du bio mais qui ne paient pas pour avoir le label. Leurs produits n’en sont pas moins succulents.

Également, n’hésitez pas à utiliser beaucoup d’acides gras de qualité et des Oméga 3 qui favorisent le développement des capacités cognitives et l’équilibre émotionnel. L’avocat et l’huile de coco sont d’excellents aliments à utiliser au quotidien.

2 – Choisissez des protéines de qualité

Le lait de vache est mauvais pour la santé et il n’est pas adapté à l’être humain. D’ailleurs après l’âge de 3 ans nous ne fabriquons plus de lab-ferment, l’enzyme nécessaire à la digestion du lait. Sans oublier qu’aujourd’hui 40% de la population française (plus dans les populations maghrébines, africaines ou asiatiques) est intolérante à au moins un des composants du lait. Le bon yaourt à boire et le lait des vaches suisses plein de calcium est un mythe propagé par les lobbys de l’industrie laitière.

Préférez le lait d’amande, le lait de noix de coco, ou éventuellement le lait de riz ou soja. Si vous ne voulez pas acheter un lait d’amande, vous pouvez le faire vous-même en mixant 20 amandes avec de l’eau, puis en filtrant avec une cassette : économique, nutritif et énergisant. De même évitez la consommation de fromage sauf le fromage de chèvre qui est mieux toléré par l’organisme humain et qui contient moins d’antibiotiques que le fromage de vache non bio.

Si votre enfant à des soucis de constipation ou de selles très odorantes, supprimez le lait de vache et limitez les protéines animales, c’est la putréfaction dans le colon ascendant qui provoque ces odeurs et la stagnation des matières qui bloquent l’évacuation.

Évitez la consommation de viande rouge surtout si elle n’est pas bio, et évitez de la cuire, toute viande cuite au-delà de 45 degrés est toxique pour l’organisme qui mettra beaucoup de temps à la dégrader… seul le carpaccio est normalement conseillé. Préférez la viande blanche ou les petits poissons. N’achetez jamais de panga en provenance d’Asie qui est un poisson malade où des quantités effroyables d’antibiotiques et pesticides ont été déversés sur les élevages. De même avec le saumon, même d’élevage biologique, le taux de métaux lourds est très important. Préférez les sardines ou les petits poissons pêchés en mer.

Les enfants en période de croissance ont besoin de deux rations de protéines  par jour, alors que les adultes (sauf rachitiques) peuvent n’en manger qu’une fois par jour. Pensez également aux protéines végétales avec la bombe à protéines et vitamines que sont les graines germées : elles contiennent 20 fois plus de protéines, 4 fois plus de fer que la viande rouge. Les enfants adorent faire pousser leurs propres graines et c’est une façon de les faire se reconnecter à la nature, surtout dans les villes où celle-ci est absente. Il vous suffit d’acheter un bocal à graines à moins de 10€ dans un Biocoop ou supermarché bio.

3- Limitez le sucre

Nos enfants sont nourris avec des dizaines de produits contenant du sucre artificiel, raffiné, et tout comme nous, ils sont dépendants de cette substance plus addictive que la cocaïne. Une étude sur des rats a même montré qu’ils préféraient le sucre[1] et  les biscuits Oreo[2] à la cocaïne! De plus, les rats commencent eux aussi à manger la pâte blanche à l’intérieur avant le biscuit… surprenant non ? Tous les biscuits de supermarchés sont bourrés de gluten, de sucre artificiel et de lactose, qui sont trois opioïdes alimentaires (qui miment l’effet des drogues) et d’additifs qui perturbent le fonctionnement des neurotransmetteurs et du système nerveux central. Si votre enfant est agité ou hyperactif, coupez lui toutes les sources de sucre artificiel et vous verrez une amélioration nette dans beaucoup de cas après 10 à 20 jours. Beaucoup d’enfants traités par médicaments chimiques pour déficit de l’attention ou des troubles du comportement (TDAH) n’en auraient pas eu besoin si leur alimentation avait été réformée.

4-Préparez des goûters santé

Vous pouvez préparer des goûters agréables qui seront bons pour la santé. Pour l’école, vous pouvez préparer un petit sachet de fruits secs avec des amandes (5 à 7 maximum), des noix de cajou, des noisettes, des baies de goji, une datte, des raisins secs…

À la maison, préparez une salade de fruits variés pour le moment où ils rentrent de l’école. Les enfants se jetteront autant sur les fruits que sur les biscuits du supermarché si ceux-ci ne sont plus disponibles, tout est question d’habitude. Vous pouvez aussi consommer cette salade de fruits une demi-heure voire une heure avant le diner du soir si vous n’êtes pas à la maison à la sortie de l’école.

Enfin, si vous souhaitez que vos enfants ne soient pas trop frustrés de ne pas avoir les mêmes gâteaux que leurs camarades d’école, faites un gâteau maison avec des farines bio et anciennes avec ou sans gluten selon leur tolérance.

5- Ne laissez pas l’école dicter vos choix alimentaires

Les mairies allouent souvent un budget pour acheter des friandises aux enfants. Bien souvent, leur choix se porte sur des produits qui ne favorisent pas la santé malheureusement, mais qui suivent les recommandations officielles souvent erronées. Au menu des petites briques de lait sucré, des jus de fruits concentrés contenant aucune vitamine et beaucoup de sucre, des gâteaux sucrés… ne vous laissez pas impressionner par la loi du nombre et des décisions de l’école. Glissez vous-même, une brique de lait d’amande ou de soja, un jus de fruit bio ou des fruits secs dans le sac de votre enfant. Celui-ci pourra participer à ce moment convivial sans se sentir exclu et vous lui expliquerez simplement que le lait de vache est fait pour son petit le veau et pas pour les enfants, les enfants comprennent souvent plus facilement que les adultes les choses logiques de la nature. À la cantine, réjouissez-vous de vous être enregistré comme famille musulmane, cela évitera à vos enfants de manger du porc qui est une viande nocive pour la santé. Si le menu différencié n’existe pas, demandez un menu végétarien et cuisinez de la viande à la maison de bonne qualité, biologique si possible, vidée de son sang (halal ou casher).

6- Aidez votre enfant à gérer le stress et les émotions négatives

Les rythmes scolaires sont très soutenus et les journées sont souvent trop longues pour les enfants qui accumulent fatigue, stress et parfois frustrations. Lorsque votre progéniture rentre à la maison aidez-les à décompresser (vous en profiterez également) en faisant plusieurs cycles de respiration profonde et en expirant tout l’air contenu dans les poumons. Demandez leur de visualiser l’air qui rentre et qui apporte la joie, la paix, l’amour et l’air qui sort et qui chasse tout ce qui est négatif (stress, colère, peur… ). Vous pouvez également inscrire votre enfant à un cours de sport afin qu’il puisse oxygéner son cerveau et ses muscles, dépense toute l’énergie accumulée et puisse se défouler. Nous expulsons 90% des acides volatiles par la respiration consciente, il est donc important de bien respirer et de faire de l’exercice physique.

Enfin, pratiquer la gratitude augmente le bonheur cela a été prouvé et favorise également la détente. Avant de dîner, quelques soient les problèmes rencontrés dans la journée, vous pouvez en famille dire chacun trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissants dans votre vie. Se rappeler à la fin de chaque jour que la vie est un cadeau de Dieu permet de retrouver le calme parfois dans des circonstances difficiles.

7- N’exposez pas vos enfants aux actualités et écrans le soir

Les écrans favorisent l’excitation du système nerveux central et empêche le sommeil de venir. De plus, il a été prouvé que les yeux des enfants sont plus fragiles et que les écrans sont néfastes pour les yeux. Dans les grandes villes d’Asie où les adolescents utilisent les écrans plusieurs heures par jour, presque 90% portent des lunettes, alors que dans des sociétés où les enfants n’ont que peu accès aux écrans, moins de 30% des enfants ont besoin de lunettes. Steve Jobs, lui-même, l’ancien patron d’Apple ainsi que tous les grands cadres de la Silicon Valley, ne donnent pas de portables ni d’écrans à leurs enfants avant leur 14 ans. Et ils les inscrivent dans des écoles privées[3] où l’accès à Internet se fait à partir de la classe de troisième. Ce n’est peut-être qu’une simple mode californienne mais les effets sur la santé peuvent aussi être réels.

Également, coupez la télévision lorsque vous mangez, le système digestif a besoin de calme pour pouvoir absorber les nutriments contenus dans la nourriture. De plus, les actualités favorisent l’angoisse, la peur, et tous les sentiments négatifs. Un enfant américain regarde la télévision en moyenne 7 heures chaque jour et voit 20 crimes par heure… le cerveau n’est pas programmé pour faire la différence entre le réel et la fiction et il enregistre toute cette violence. Les enfants n’ont pas le recul nécessaire face aux événements de plus en plus violents qui passent aux informations et ils absorbent toutes ces émotions dans leur corps physique, émotionnel et énergétique.  Ne vous inquiétez pas de l’opinion de la majorité des gens qui pensera que vous êtes extrémiste ou que vous faites partie d’une secte parce que vous refusez d’exposer vos enfants et vous-même à ces informations négatives. Même les dessins animés comportent parfois des idées négatives et conceptions philosophiques qui vont à l’encontre de la bonne santé physique et émotionnelle. Enlever la télévision de la maison est la meilleure décision que vous pourrez faire pour permettre à vos enfants de se consacrer à des activités créatives (dessin, bricolage, jeux) qui favorisent le développement de leurs capacités intellectuelles.

Pour conclure, la nourriture que nous ingérons a une importance capitale pour la santé de nos enfants et il faut un peu de volonté et un peu de temps disponible pour pouvoir cuisiner une alimentation de qualité. Mais cette alimentation saine est primordiale pour favoriser la concentration, le développement des capacités cognitives et émotionnelles car un corps bien nourri fonctionne de façon optimale. La nourriture émotionnelle, énergétique et spirituelle est aussi très importante car nous ne sommes pas qu’un corps physique : nos pensées, nos lectures, nos relations influent sur notre bien-être. En se concentrant sur une nourriture émotionnelle et spirituelle positive, qui apporte la paix intérieure, nous favorisons notre bonne santé physique. Enfin, soyons indulgents avec nous-mêmes : élever un enfant est le plus dur métier du monde, nous faisons ce que nous pouvons mais nous devons aussi nous pardonner lorsque nous ne pouvons pas tout faire à la perfection. Bonne rentrée en santé !

Justine Lamboley est naturopathe, Heilpraktiker basée à Marseille.

Elle est l’auteure du best-seller amazon « Pratiquez le Bonheur, passeport pour la santé » aux éditions H’aim academy.

Passionnée par le jeûne thérapeutique et la détox, elle organise des séjours de jeûne et détox en Thalasso à la Grande Motte à côté de Montpellier (plus d’infos www.jeunesante.eu ) et en cure thermale à côté de Nice (www.haim.academy ou 0650737685)

Elle partage son expérience du jeûne et ses conseils sur le blog www.jeuneralamaison.fr et le groupe de discussion Facebook du même nom.

LIVRE :

Pratiquez le bonheur, passeport pour la santé » est un livre qui donne les clés concrètes pour adopter une alimentation saine au quotidien, nourrir son esprit positivement, enlever la négativité autour de nous, augmenter notre énergie vitale, mettre en place des actions quotidiennes simples pour changer notre vie, recevoir la prospérité en abondance et pratiquer le bonheur.

http://amzn.to/1WFPb3N

[1] Lenoir M, Serre F, Cantin L, et Ahmed SH. Intense sweetness surpasses cocaine reward. (Une douceur intense qui surpasse la cocaïne.) PLoS ONE 2, 8 (2007): e698. doi:10.1371/ journal.pone.0000698.

[2]  Huffington Post, Les Oréo seraient aussi addictifs que la cocaïne, (16.10.2013)  http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/16/oreo-addictifs-cocaine_n_4108507.html

[3] notamment les écoles Waldorf en Californie et dans le reste des Etats-Unis

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This