Accueil Santé Bien-être Comment éviter le burn out maternel ?

Comment éviter le burn out maternel ?

2
PARTAGER

Qu’est-ce que le burn-out maternel ? Comment se faire aider ? Vers qui s’orienter ?

Qu’est-ce que le burn-out maternel ?

On pensait le burn-out réservé aux salariés… Pourtant, on nomme burn-out maternel le sentiment d’épuisement que ressentent certaines jeunes mamans suite à l’arrivée du nouveau né. Car entre les repas, les pleurs, les colères et les caprices, comment ne pas vite se sentir submergé ? Connu aussi sous le nom de fatigue maternelle ou épuisement maternel, le burn-out touche de nombreuses mamans.
Ni baby-blues, ni dépression du post-partum, cet épuisement-là peut survenir n’importe quand. Dès la naissance, ou bien plus tard. Parfois dès le premier enfant, ou bien au bout du troisième. Mais surtout, il est tabou.
Pourtant, accepter de pouvoir craquer, et de ne pas être la mère parfaite de nos fantasmes, est le seul moyen de surmonter cette crise que toute femme peut traverser un jour dans sa vie.

Concrètement, comment l’aider ?

Tout d’abord en ne sous-estimant pas la détresse dans laquelle se trouve la maman : elle ne simule pas, elle n’exagère pas, elle souffre réellement et a besoin d’aide.
Son conjoint :
– en allégeant son “fardeau” et en lui apportant un vrai soutien dans les tâches du quotidien, qu’elles soient domestiques ou parentales, ou si celui-ci est absent ou trop accaparé par son travail, en compensant ce manque de soutien logistique par une aide
extérieure.
– en se rendant disponible pour lui accorder écoute, attention et compréhension

– en reconnaissant le travail accompli par elle dans la journée si elle est mère au foyer ou dans le cadre de sa “double journée” si elle travaille à l’extérieur.
Sa famille, ses amies :
– en prenant les enfants en charge de temps en temps pour la soulager et lui permettre de
se reposer.
Vers qui se tourner ?

Vous pouvez vous orienter vers un Sophrologue ou un Ostéopathe afin de travailler sur votre stress.
un psychologue serait une piste tout aussi intéressante Enfin, le centre de PMI (Protection Maternelle et Infantile) le plus proche de chez vous vous orientera vers des structures compétentes.

Par Bilel Mnasri, ostéopathe DO à Gennevilliers (92)

2 Commentaires

  1. L’un des problèmes que je constate autour de moi c’est le syndrome “wonderwoman” : des femmes qui s’imposent tellement de responsabilités, voulant absolument tout gérer, tout contrôler, ne rien déléguer (parfois avec la bénédiction du mari), se croyant supérieures parce qu’elles assument tout … jusqu’au jour où le corps dit stop, et n’arrive plus à se relever!
    le juste milieu c’est aussi dans ce domaine là, et savoir dire non parfois, ce n’est pas faiblesse, mais c’est justice pour son corps et son âme !
    Cessons de croire que nous n’existons que par nos tâches ménagères ou nos vies de mères/épouses Nous sommes avant tout des femmes, créatures de Dieu, avec des DROITS et des obligations.
    Salam.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.