Sélectionner une page

Formation professionnelle : comment se reconvertir ?

Formation professionnelle : comment se reconvertir ?

Vous en avez assez de votre travail ? Vous ne l’aimez plus ou ne l’avez jamais aimé car choisi par défaut ? Vous sentez qu’au lieu d’évoluer vous stagnez, voir vous régressez ? Vous voulez changer de vie ? Vous souhaitez vous reconvertir au niveau professionnel ? Alors lisez bien cet article, il vous expliquera concrètement, comment faire pour changer de voie et réussir votre tournant professionnel. Article écrit par Stéphanie Benlemselmi, formatrice professionnelle, chargée d’enseignement et auteure.

Se former pour évoluer

Il faut tout d’abord savoir qu’il existe différents dispositifs pour se former. Mais la première des choses est d’identifier ce qu’il ne va pas ou plus dans votre vie professionnelle :

  • Est-ce un métier qui n’est plus en phase avec vos ambitions ? Ou bien avec votre rythme familial ?
  • Est-ce au contraire un besoin de reconnaissance via un diplôme que vous n’avez pas et qui pourrait booster votre carrière professionnelle ?
  • Avez-vous obtenu un diplôme il y a quelques années sans n’avoir jamais exercé dans le domaine formé, ou très peu ?

formation professionnelle

Il est nécessaire qu’avant toutes démarches vous puissiez identifier les freins actuels que vous rencontrez dans votre emploi ou dans votre vie professionnelle d’une manière générale. Une fois ces freins identifiés pour pourrez alors vous positionner sur une action de formation et donc, sur un dispositif.

Les différents dispositifs existants

Les principaux dispositifs présentés ci-dessous fonctionnent que vous soyez salariés ou demandeurs d’emploi, votre interlocuteur changera en fonction :

  • Salarié => responsable formation, service des Ressources Humaines, ou dirigeant d’entreprise si TPE ou PME.
  • Demandeur d’emploi => conseiller Pôle Emploi ou Cap Emploi si reconnu travailleur handicapé.

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Il a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation) depuis le 1er janvier 2015 mais son fonctionnement reste quasi identique à quelques différences près. Notamment, le fait que celui-ci soit « exportable », d’une entreprise à une autre, de période de salariat à d’éventuelles périodes de chômage, vous ne perdez pas vos droits au CPF.

De plus, celui-ci est accessible pour toute personne à partir de 16 ans. Il s’agit de 24 heures de formation comptabilisées chaque année, cumulable pendant 5 ans, soit un total de 120 heures de formation.

Les actions de formation demandées doivent respecter des critères précis, notamment l’adaptation au poste de travail ou encore le développement des connaissances (…).

Le CPF vous permet de vous former de manière simple et rapide, cependant, il ne permet pas de préparer un diplôme, mais il apporte la possibilité de suivre une formation certifiante ou qualifiante. La formation peut s’effectuer pendant ou hors du temps de travail. Dans le deuxième cas, une indemnité sera versée au salarié au prorata du temps de formation réalisé hors temps de travail. A l’issue de la formation, le salarié se verra remettre une attestation de fin de formation par l’organisme de formation.

Le Congé Individuel de Formation (CIF)

formation professionnelle

 Il permet au salarié de repartir sur les « bancs de l’école » pour se former et préparer un diplôme. Le salarié voit son contrat de travail suspendu et non pas interrompu, pour une durée d’un an renouvelable une fois si besoin et avec l’accord de l’employeur. Le salarié continue à percevoir son salaire pendant toute la période de sa formation. A l’issue de sa formation, le salarié passe son examen et obtient, ou non, le diplôme préparé.

Attention ! L’employeur n’est pas dans l’obligation de faire évoluer son salarié à l’issue de sa formation, même si celui-ci a obtenu un diplôme plus élevé que celui avec lequel il a été recruté dans l’entreprise. Cependant, l’employeur est tenu de reprendre le salarié au même poste et au même salaire qu’avant le départ en formation de ce dernier.

Le salarié peut négocier avec l’employeur avant son départ en formation, ou une fois son retour, une augmentation de salaire, une prime, ou une évolution dans l’entreprise (changement de poste, prises de responsabilités, …), mais cela restera toujours le choix de l’employeur qui n’a aucune obligation en ce sens.

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

Ce dispositif permet de faire valider un diplôme grâce à l’expérience professionnelle acquise. Il est obligatoire d’avoir un minimum de 3 ans d’expérience professionnelle dans le domaine du diplôme préparé. Il s’agit de s’inscrire auprès d’un établissement scolaire agréé pour délivrer des diplômes par la voie de la VAE :

  • Lycée (pour tout ce qui relève des niveaux tels que les BEP, les Bac et les BTS)
  • Université (pour les niveaux relevant des études supérieures tels que les Licences, Masters et Doctorats)
  • École supérieure spécialisée pour les domaines plus spécifiques

La spécificité de la VAE est que vous ne retournez pas à l’école ! Vous continuez à travailler si cela est le cas, vous vaquez à vos occupations quotidiennes, tout en préparant, à votre rythme et chez vous, un dossier qui présentera votre expérience professionnelle en lien avec le diplôme visé. Ce dossier est composé de deux parties bien distinctes : un premier dossier dit « d’admissibilité » et un second dit « d’admission ». Le premier validera le fait que vous pouvez vous présenter à la VAE. Quant au second, il viendra prouver de manière claire et précise, que l’expérience professionnelle acquise correspond bien au diplôme que vous souhaitez obtenir.

C’est un travail assez long, en général le minimum est de 10 mois à 1 an et cela peut s’étendre jusqu’à 18 mois de préparation. Une fois votre dossier terminé et validé par la personne (enseignant de la spécialité ou psychologue du travail expert sur ces thématiques), vous devrez défendre votre « candidature » devant un jury VAE composé d’enseignants et de professionnels du métier visé par le diplôme présenté. Ce jury a 3 possibilités :

  • Soit refuser complétement l’obtention du diplôme
  • Soit valider partiellement le diplôme, auquel cas un travail supplémentaire vous sera demandé, et sera à transmettre à la commission de jury chargée de valider ou non le diplôme
  • Soit valider de manière totale le diplôme présenté

Attention ! Dans certains établissements scolaires préparant à la VAE il est possible de choisir d’être accompagné par un professionnel dans la préparation de votre dossier. Cet accompagnement est payant et le tarif est variable d’un établissement à un autre. Cet accompagnement n’est pas obligatoire, mais je vous le conseille vraiment, car c’est un réel guide et cela a un côté rassurant de savoir que vous êtes sur la « bonne voie » quant à la rédaction de votre dossier et au découpage des différentes parties que vous aurez choisi de présenter.

Les 3 dispositifs présentés ci-dessus vous donnent une première approche très simple des possibilités qui s’offrent à vous si vous souhaitez vous former, reprendre vos études, évoluer dans votre emploi, ou changer de voie / vie professionnelle. Rapprochez-vous du service Ressources Humaines de votre société ou bien de votre conseiller Pôle Emploi / Cap Emploi pour plus de renseignements.

Enfin, si vous avez besoin d’être accompagné dans vos recherches et dans votre besoin de changement, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse mail suivante : stephanie.benlemselmi@gmail.com. J’accompagne principalement les femmes dans leurs souhaits de reconversions professionnelles (formation, emploi, création d’entreprise), je suis également auteure de plusieurs ouvrages à ce sujet.

Pour lire les autres articles de Stéphanie Benlemselmi :

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This