Sélectionner une page

Parlez-vous le “femme” : décodeur pour mieux comprendre votre épouse

Parlez-vous le “femme” : décodeur pour mieux comprendre votre épouse

Comprendre les femmes peut être un vrai casse-tête.
Vous parlez l’anglais, l’arabe et même le mandarin mais vous ne parlez pas le « femme » ?! Messieurs, pas de panique on vous dit tout sur cette mystérieuse langue parlé par des milliards de personnes, dont votre moitié

Les langues c’est pas sorcier, quelques cours, un séjour en immersion, un bon dico et le tour est joué.
Mais qu’en est-il du cas particulier de la langue des femmes ? Car oui, bon nombre d’entre vous ont parfois l’impression de ne pas comprendre ce que leur épouse leur dit, ou sont complètement perdus lorsqu’il s’agit de décrypter leurs messages subliminaux parfois aussi bien cachés que les codes secrets des services secrets russes !

Note : cet article est rédigé par Asmae Bakach, psychologue clinicienne diplômée de l’Université Libre de Bruxelles, conférencière et co-fondatrice de Nos TherHappy

Depuis des millénaires, les hommes se sont attaqués à cette tâche ô combien périlleuse qu’est le décryptage de la langue et du comportement des femmes.
Mais sont-ils parvenus à un résultat probant ?
Ont-ils survécu à cette mission des plus risquée ?
En sont-ils sortis indemnes ?

Certes, dit comme ça, on comprend mieux l’importance de maîtriser l’art du langage de la femme. La tâche peut paraître compliquée, et c’est peu dire, mais voyez cela comme un retour sur investissement.
Car qui n’a pas rêvé de rentrer chez lui, vivre une soirée parfaite devant un bon film choisi à deux sans crise ni scène de ménage, savourer un bon repas (préparé à deux sans les reproches de madame qui vous demande d’assaisonner pour ensuite vous reprocher un plat trop salé) et finir par des câlins au lit sans comportements d’hystérique qui veut de l’attention mais « pas comme ça rho ! ».

Voyez même cela comme une mission, celle d’acquérir les outils nécessaires pour contribuer à l’épanouissement de votre couple, et ainsi transmettre à vos fils ces mêmes outils qui pourront à leur tour leur servir au sein de leur couple. En bref, apprendre cette langue est juste vitale !

Que faire et quoi dire quand vous communiquez avec votre femme ?

Nombreux sont les époux qui rapportent ne pas comprendre les nombreux paradoxes qui peuvent exister dans les dires ou demandes de leur épouse. Certes les femmes auraient cet art de « compliquer » les choses, mais il faut revenir aux origines de tout cela.
En effet, l’homme et la femme se distinguent de par leurs chromosomes, leurs taux d’hormones et les rôles sociaux qu’ils sont censés jouer dans la société. Et qui dit influence de la société dit conditionnement du cerveau !

Si vous pensez que les femmes parlent chinois c’est parce que depuis des décennies, le monde du télévisuel vous a persuadé que vous n’êtes pas capable de comprendre la gente féminine
Un peu comme votre vielle prof de français qui était si ennuyante (et un brin dépressive) qu’elle finissait par vous faire haïr cette si belle langue et vous faire croire, par la même occasion que « les hommes ne sont pas faits pour aimer la poésie ».
Or, nous devons certains des plus beaux alexandrins à des hommes de lettres qui avaient tous un amour profond pour la poésie l’art de maîtriser le langage de l’amour.

Bien sûr les femmes ne vous diront pas de but en blanc : « je souhaiterais une demi-douzaine de roses et que tu te mettes à genoux pour me dire que tu m’aimes car je suis un produit de la société qui se conforme parfaitement et sagement à ce que l’on attend de moi de peur de ne pas pouvoir découvrir par moi-même ce que je veux réellement », sinon ce serait bien trop limpide et facile mais cela perdrait de son charme irrésistible qui réside dans le challenge à comprendre l’autre et le surprendre.
(Un peu comme si vous jouiez à FIFA en ligne et que l’autre ne met pas sur pause vous laissant ainsi marquer autant de fois que vous le voulez, c’est drôle un moment puis ça devient ennuyeux pas vrai ?).

Comme on sait que vous êtes des challengeurs nés on vous met au défi de mettre en pratique nos astuces pour mieux communiquer et parler aussi bien le « femme » que n’importe quel poète du 19e !

 

Comprendre les femmes, c’est comprendre leur vécu et comment elles ont été conditionnées

Place à un petit bond dans le temps, lors de la rencontre. Vous vous trouviez alors face à quelqu’un qui a déjà un vécu (fort heureusement sinon vous seriez face à un cyborg).

Ce vécu découle de l’héritage des parents et de l’environnement dans lequel le ou la partenaire a baigné.
Tout ça c’est un peu comme une voiture qui aurait déjà pas mal de kilomètres à son compteur. Plus la voiture aura roulé, plus elle sera conditionnée à rouler et plus elle sera difficile à conduire.
Vous voyez on je veux en venir ?

Votre conjointe n’est donc pas une magnifique fleur qu’il suffit de cueillir et d’arroser.
Il s’agit d’une personne qui a déjà pas mal de conditionnements, et qui a donc déjà sa petite idée de ce qu’est un mari (de par le rôle qu’a tenu son propre père vis-à-vis de sa mère) et qui va, au même titre que vous messieurs, reproduire les mêmes schémas et avoir des attentes bien précises.

Sur le banc des accusés on retrouve également les incontournables films romantiques et publicités au marketing ciblé à destination des femmes où l’on retrouve des maris parfaits : virils (mais pas trop), souriants tout le long du film (gare aux zygomatiques), médium par moment car capable de préparer la surprise parfaite pour la greluche niaise et trop sentimentale du film.

Toute cette joyeuse scène, vu et revue par le cerveau de la gente féminine, va s’ancrer pour ainsi faire un conditionnement entre l’homme et le romantisme. Mais pas de fatalisme ! Que nenni !

Nous sommes là pour trouver des solutions, et une des solutions réside en notre capacité à prendre conscience de cet héritage pour pouvoir se l’approprier et en créer un nouveau à deux. Quelques petits exercices pour se plonger dans le bain…

Exercices pratiques pour mieux comprendre votre femme (et éviter qu’une bombe ne vous éclate en pleine figure, si si)

« Tu veux que je mette combien dans le budget cadeau pour mes parents ? »

Vous sentez l’odeur du champ de mine ? Vous sentez les conflits arriver à grands pas ?
Alors pas de panique, on vous aide à décoder tel un démineur désamorce une bombe en coupant le bon fil.

S’il s’agit d’un sujet aussi important que ses parents, messieurs ne rivalisez pas !
Rendez les armes et contentez-vous d’expliquer que vous les valorisez autant que vos propres parents et que vous la laissez opérer un choix intelligent (en espérant qu’elle ne fasse pas trop chauffer la carte).

Ainsi, vous lui faites passer le message que vous respectez ses parents (qui l’ont élevée pour ce qu’elle est aujourd’hui et ce pourquoi vous l’avez épousée) et que vous lui faites pleinement confiance.
Avec ça, aucune raison qu’elle vous fasse payer vos paroles par un cadeau avec un prix à 4 chiffres !

« Tu penses que je devrais prendre des cours de cuisine ? »

Même si votre estomac se souvient de sa dernière tentative de sucré-salé qui vous a valu une semaine de jeûne forcé (quoique le jeûne reste très bénéfique), on vous conseille de ne pas critiquer de manière virulente ces efforts.

Lire : “Comment et que manger pendant le mois de Ramadan”

Préférez alors des mots d’encouragements tels que « je pense préférer quand tu mets moins de sel dans la sauce mais je suis très content et fière que tu puisses te donner autant de mal, une vraie chef cuistot se cache au fond de toi et tu me le prouves tous les jours avec d’autres plats ».

Oui on vous l’accorde, ce sont peut-être des phrases plus longues que celles que vous avez l’habitude de prononcer entre potes, mais vaut mieux une phrase plus longue, qu’un fauteuil en guise de lit !

Évitez de mettre le négatif en dernier lieu car à coup sûr, elle ne retiendra que ce qui a suivi le « mais » et oubliera ce qui a précédé. Si vous énoncez en dernier lieu l’amour inconditionnel que vous lui portez, soyez-en sûr, c’est ce qu’elle retiendra.

« J’hésite entre une robe et une jupe mais avec la jupe on voit moins que j’ai grossi,  je devrais prendre la jupe ? »

L’image que la femme a d’elle-même, son poids et son âge sont les terrains les plus dangereux qui puissent exister, faisant passer Bagdad pour une aire de jeux !

Par cette phrase, ce qu’elle vous demande clairement c’est : « est-ce que tu m’aimes toujours malgré le fait que je pense avoir grossis et m’aimeras-tu toujours autant si je venais à voir mon corps se transformer ? ».
Ok, i
l y’a une légère différence entre ces deux demandes c’est sûr…

Malgré le fait que pour vous, votre amour passe par le fait de travailler pour lui permettre d’acheter les vêtements qui lui plaisent, et qu’il n’y a donc pas lieu de remettre en question cet amour (bah oui, sinon vous ne seriez pas engagée dans cette relation !), pour elle, le besoin d’assurance passe par les mots sécurisants que vous pouvez lui adresser, et ce avec une formule simple parfois : « je t’aime fillah mon petit tacos » (on ne vous juge pas pour vos surnoms, promis ^^).

Donc, à chaque essayage en magasin, pensez à cette société qui essaye de rabaisser votre femme constamment à un statut d’objet via les pubs, films et autres médias.
Et préférez mettre en avant le fait que ce qui compte c’est que vous l’aimez telle qu’elle est et que si elle ne se sent pas bien dans son corps, vous pouvez la soutenir qu’elle que soit sa démarche vers son bien-être. Sinon, c’est la robe qu’il faut répondre bien sûr !

Ces quelques situations illustrent le fait que cela peut paraître compliqué de comprendre les femmes, mais qu’il est nécessaire de lire entre les lignes, en prenant bien son temps pour ne pas répondre de manière trop impulsive (vous passerez pour quelqu’un qui veut vite en finir) ni en prenant trop son temps (vous risquez d’oublier la demande de base).

Tout l’art réside dans le bon temps imparti à l’élaboration de la réponse et à rester positif même quand vous vous sentez agacé par toutes ces contradictions ! N’hésitez pas à redemander à votre épouse de réitérer sa demande car vous avez eu du mal à bien la comprendre.

Au lieu d’être agacée, votre épouse se sentira écoutée et mise au centre de votre préoccupation au moment de la discussion.
Vous lui prouvez aussi que vous souhaitez vraiment apporter une réponse adéquate à sa demande c’est pourquoi vous lui demandez de répéter ! Ainsi ça vous donne du temps en plus pour réfléchir à votre réponse tout en ayant une seconde chance de comprendre ce qu’elle veut ( héhé vous faites d’une pierre deux coups ). En bref, gagnez du temps !

Et s’il existait une planète entre les deux ?

Un couple c’est un homme et une femme (jusque-là tout va bien) qui s’aiment et qui continue à s’aimer mais parfois d’une manière différente à chaque étape de la vie du couple.
Un jeune couple fraichement marié ne rencontrera pas les mêmes problèmes qu’un couple de retraités par exemple.

Une première chose à savoir, est que les couples qui tiennent sur la durée ont compris qu’il existe une planète entre la planète « mari » et la planète « femme », il s’agit de la planète « compromis » ! Et oui, ces fameux petits pas que l’on fait en direction de l’autre tout en mettant de côté la rancœur, les petits plaisirs personnels et la fierté.

Lire : “Découvrez le secret des couples qui durent”

Messieurs, quand vous vous retrouvez en terrain miné, comme la discussion sur le jour où on invite belle maman à diner et que votre femme souhaite absolument l’inviter un soir qui ne vous convient pas car il y’a un match de la « champions league », la solution c’est le compromis !

Slalomer entre les mines telle un skieur né en évitant les négations « je ne veux pas… » et préférez les propositions positives : « il serait plus judicieux si… ». Ouvrez votre champ attentionnel au max. pour remarquer tous les efforts que madame aurait pu faire et surtout soulignez-les.

Ainsi vous replacez la discussion (et la négociation héhé ) sous de meilleurs auspices !

Devenez un as de la communication !

La communication c’est THE outil à apprendre à deux pour débloquer les situations (ces fameuses situations) où le conflit perdure à cause de malentendus alors…prêt ? 

Qui ne s’est jamais retrouvé face à madame en train de s’écrier “mais je t’ai dit que ça va, je n’ai rien ! » ?
Aaaaah le fameux « ça va je n’ai rien » quand en réalité rien ne va plus !

Cette horrible impression que vous marchez sur des œufs car bloqué quoi que vous vouliez dire.
Vous lui lancez un « ok » et vous vous retrouvez à la rue avec vos pots de gel et vos baskets.
Au mieux vous lui demandez à nouveau ce qu’elle a et vous risquez d’y laisser vos tympans (ce qui n’est pas pratique pour écouter le sermon du vendredi à la mosquée du coin sur « comment bien vous entendre avec vos épouses ») !

L’écoute : la clé pour une meilleure compréhension

Le premier mot magique à retenir c’est : « écouter ».
Il ne s’agit pas d’entendre des sons sortir d’une bouche mais plutôt de mettre du sens dans tout ce qui avant vous paraissait être du charabia.

En écoutant attentivement, on arrive à percevoir les différents tons de la voix qui nous fournissent de précieux renseignements sur les émotions de l’autre. Lorsque l’on arrive à détecter ses émotions, à les comprendre (ou du moins essayer) et que l’on tente pendant un laps de temps de se mettre à la place de l’autre, on se trouve déjà dans ce qu’on appelle une relation empathique, et sans empathie, point d’humanité !

En cas de conflit, parlez en “je” et de vos émotions, pas celles de votre femme

Evitez à tous prix (à part si vous êtes suicidaire) de coller à l’autre une étiquette en généralisant un comportement survenu dans une situation particulière à toutes les autres situations.
En clair, évitez les termes comme « toujours » ou « systématiquement ».

Et enfin, donnez des exemples concrets pour éviter ces généralisations qui vous piègeront dans un cercle vicieux, comme cette fois où elle vous a contredit aux yeux et au nez de tous vos proches (même si elle avait bien sur raison et vous le savez au fond de vous).
Vous pouvez lui expliquer que ce jour-là vous n’avez pas apprécié ce comportement et que cela a suscité en vous une émotion négative.

Cas pratique : le fameux dilemme lors du choix du film de la soirée

Prenons une situation que nombre de couple ont déjà eu à vivre et ou la communication a été difficile, voire impossible : le choix du film pour la soirée ciné !

Vous souhaitiez regarder le dernier film en date de la série des Marvels, mais Madame ne l’entendait pas de cette oreille et vous a alors lancé sur un ton très déçu le regard tristounet : « j’aurais préféré regarder un thriller mais c’est comme tu veux » et là vous êtes tombé dans le piège !

Par cette phrase, l’illusion est donnée : vous pouvez choisir.
Mais que renferme réellement le « comme tu veux » ?
Et bien tout simplement qu’elle voudrait que vous choisissiez le thriller et de bon cœur de surcroit !

En acceptant de regarder le thriller, le message que vous lui faites passer n’est pas seulement que vous voulez lui faire plaisir, mais que vous acceptez d’aller sur la planète compromis par amour, même si un Marvel vous tentait au plus haut point. Le renoncement à un désir personnel pour le bien-être de l’autre prouve que vous tenez à elle.

Pour vous c’est juste l’occasion de découvrir un autre film.
Pour elle cela va alimenter des journées de discussions entre elle et ses copines : « OMG les filles, vous ne devinerez jamais quel film husby m’a proposé de regarder en amoureux ?! » (on ne vous juge toujours pas sur vos petits surnoms ^^).

Et s’il est “trop tard” et que la situation a dérapé ?

Que faire si une situation a « dérapé » car vous n’avez pas bien compris et appliqué tout ce qu’on vous a dit ici et où vous vous êtes senti mal ?
On vous propose un outil issu de la Programmation Neuro Linguistique (plus connu sous l’abréviation PNL, mais depuis le groupe de rap on préfère l’énoncer entièrement pour éviter toute bourde ^^).

Il vous suffit de vous remémorer cette situation avec votre épouse, elle vous a peut-être lancé en pleine figure « tu ne me comprends jamais, tu es tellement égoïste, c’est toujours moi qui dois tout faire seule » et depuis vous vous demandez réellement si vous êtes égoïste même si ce n’est pas le cas ?

Il suffit de changer la scène mentalement, de vous la réapproprier en imaginant que vous êtes un commentateur sportif.

Votre rôle est donc d’informer mais aussi d’amuser et donc, à la sauce « Inconnus » vous pouvez répéter des « cela ne nous regarde pas » lorsque vous revoyez les mots sortir de la bouche de votre épouse.

Au-delà du fait que cela soit très récréatif (et très drôle), le but est de vous distancer de cette émotion négative restée bloquée (et qui menace d’entacher vos missions de décodage futures) pour changer le scénario et vous permettre même d’envisager de meilleurs alternatives la prochaine fois.

Donc en gros de programmer votre cerveau à être plus attentif à la prochaine discussion avec madame. On vous conseille quand même d’éviter de faire le commentateur en live quand vous discutez avec elle. ^^

À bon entendeur !

Avec ces quelques clés, vous voilà prêt à parler la langue des femmes en toute sécurité !

A propos de l'auteur

Asmae Bakach - Nos TherHappy

Asmae Bakach Lanjri est psychologue clinicienne diplômée de l'Université Libre de Bruxelles. Elle est également praticienne en hypnose thérapeutique, formée à l'aide au sevrage tabagique et conférencière. Co-fondatrice et co-rédactrice de "Nos TherHappy", elle reste très attachée au devoir de prévention qui incombe à tout professionnel de la santé mentale et continue à sensibiliser les personnes qu'elle rencontre vis-à-vis de leur potentiel et leurs ressources inexplorées. Tel : +32 489 746 406. 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This