Accueil Famille Éducation #ToyLikeMe : Des nouveaux jouets à notre image ?

#ToyLikeMe : Des nouveaux jouets à notre image ?

0
PARTAGER

 

Avez-vous entendu parler du nouveau concept dans le secteur des jouets ? La marque Britannique Makies en est la pionnière et playmobil doit bientôt se lancer sur cette niche.

L’objectif de cette campagne est de créer des poupées permettant aux enfants ayant un handicap,  d’avoir des jouets dit “plus justes “, voire ” représentatifs “, qui leur ressemblent et ce positivement ! Cette idée émane d’un groupe de parents d’enfants handicapés Britanniques ayant plébiscité cette innovation. Ils ont crée le mouvement de sensibilisation #ToyLikeMe.

A moins que vous ne fabriquiez vous même les jouets de vos chers bambins ou n’achetiez pas de jeux ayant de ressemblance avec la création d’Allah, tout à votre mérite, cela donne à réfléchir…

Quoi qu’il en soit, je ne vous apprendrais rien en soulignant le fait que tous les enfants ont une disposition naturelle au jeu et à l’amusement. Nous avons toutes eu dans notre enfance une poupée, qui à la suite de séances d’amusement un peu trop agitées avec nos sœurs, cousines et amies ou chamailleries ou tout simplement dû à l’usure, a perdu un membre, un œil, des cheveux lors d’une nouvelle coiffure, etc.

Imaginez-vous donc à l’inverse, acheter une poupée qui aurait une singularité particulière… telle qu’une canne ou chien pour aveugle, une paire de lunettes, une seule jambe, une tache sur le visage ou chauve tel un enfant touché par l’épreuve du cancer.

Vous devez vous demander quel en serait le but ? Peut-être éduquer nos enfants sur le handicap, faire en sorte que tous ces enfants à travers ce type de jouets ne se voient plus différents des autres de par leur particularité.

Est-ce le travail des créateurs de jeux et jouets de faire connaître, reconnaître et accepter le handicap à nos enfants ? Un enfant de 2 ans peut-il percevoir et comprendre avec une poupée singulière ou un playmobil tout l’impact de sa situation ? Que ferions nous avec un enfant en bonne santé et qui brusquement deviendrait handicapé, devrons-nous lui racheter de nouveaux jouets en prétextant qu’ils lui correspondraient mieux ? Tant de questions que nous devrions nous poser en tant que parent face à ce choix de jeux.

Pour certains parents, sans vouloir dénigrer la bonne intention de la part des fabricants et parents initiateurs, se demanderont si ce genre de jouet n’est pas doté d’une symbolique trop lourde pour être associé à du divertissement. D’autres penseront qu’il s’agit d’une belle innovation pour atténuer le tabou du handicap.A vous de vous faire votre idée !

 

Ecrit par Nadia Toladeur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.