Sélectionner une page

Dois-je apprendre l’arabe à mon enfant ?

Dois-je apprendre l’arabe à mon enfant ?

Témoignage

Je suis Oum Imane, maman de trois enfants âgés respectivement de 10 ans, 7 ans et 3 ans, la transmission de la langue arabe s’est posée dès la naissance de mon premier enfant.

La meilleure façon d’apprendre est par immersion, l’enfant est en contact permanent au quotidien avec la langue arabe, les interactions langagière se font uniquement dans la langue.
Etant francophone le pari a été difficile à tenir, du coup j’ai fait le choix d’inscrire à raison de deux heures par semaine mon enfant à un cours d’arabe.
Je me suis intéressée en parallèle aux bénéfices d’apprendre une langue étrangère à un enfant dès son plus jeune âge.
Souvent en tant que parent le choix de transmettre la langue arabe est directement reliée à une volonté de donner les clés à son enfant pour mieux comprendre et appréhender la religion musulmane ou encore lire de façon fluide le Coran.
Cette démarche est certes méritoire et relève de notre responsabilité en tant que parents musulmans.

Rejoignez la Newsletter et recevez GRATUITEMENT votre premier cadeau : le n° 16 d'Ahly Magazine
avec l'interview exclusive de Marwan Muhammad ! (valeur : 5,90€)


Et recevez avant tout le monde les nouveaux articles et les bons plans de la Oumma pour toute votre famille.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment en un simple clic dans vos emails.

Vous êtes un homme ?

Vous êtes une femme ?

Les bénéfices de l’apprentissage de la langue arabe sont positifs lorsqu’ils s’inscrivent dans une démarche d’éducation bilingue.

Happy New Year Malheureusement la langue arabe ne bénéficie pas du même prestige que la langue anglaise dont la maîtrise précoce suscite toutes les admirations…

Toutefois, et aux vues des recherches des psycholinguistes telle que Barbara ADELLILLAH BAUER dans le défi des enfants bilingues toutes les langues se valent et la transmission de la langue arabe doit pouvoir s’inscrire dans une démarche d’éducation bilingue, les atouts observés seront
– des effets bénéfiques sur le développement du langage, de la confiance et l’ estime de soi.
– On note également une meilleure adaptation aux situations de communication (enfant sensible à la gestuelle, et aux indices non verbaux)
– L’accès à deux langues offre à l’enfant un horizon plus vaste et une culture élargie qui lui ouvre plus facilement l’accès à la tolérance.

Comment transmettre la langue arabe dans un environnement monolingue et plutôt enclin à sa dévalorisation ?

Les parents, la communauté éducative peuvent créer une situation positive en permettant à l’enfant de côtoyer sa langue maternelle (groupe de jeux, association, voyage linguistique…), il est important de donner du sens, l’enfant doit être en mesure de comprendre pourquoi il apprend sa langue, la notion de plaisir doit accompagner cet apprentissage, essayer de créer une envie et un désir.

Le plus important est de valoriser aux yeux de l’enfant son héritage linguistique et l’ancrer dans une réalité utile.
Au-delà de la nécessité de sa maîtrise pour une compréhension éclairée de la religion musulmane, tous les atouts précédemment cités ont de quoi réconforté les parents que nos enfants bénéficient d’une éducation privilégiée. A nous d’en saisir les opportunités afin que nos enfants en tirent le meilleur parti.

Djahida TANEM

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This