Select Page

Bonne Fête Maman !

Bonne Fête Maman !

« Ils sont choux »

Comme tous les ans, aujourd’hui c’est votre fête. Votre enfant, fier de lui, vous tend un collier fait avec amour sous l’œil attentif de sa maîtresse. Vous ressentez un tel amour, une telle fierté que vous trouvez cet objet tellement chou, unique, original que vous pensez le garder en souvenir le restant de vos jours. Soudain vous descendez de votre petit nuage : « il est moche ton cadeau, le mien est mille fois mieux », lance votre fillette la bouche maculée de chocolat, « maman, je sais que c’est lui que tu préfères ! » lance l’aîné en même temps que ses chaussettes, « il est où le cadeau que je t’ai offert l’année dernière ? » hurle le dernier.

Un métier prenant, peu valorisé

Être mère c’est tellement beau mais tellement épuisant. Vous n’êtes pas devenue mère du jour au lendemain, comme le nouveau venu, vous avez dû vous adapter à votre nouveau poste ainsi qu’à l’évolution de votre boite ! Parfois c’est le calme parfait et parfois c’est l’apocalypse. C’est à ce moment que vous vous dites : « qu’est ce qui m’a pris de faire des gosses ! (allez avouez, on est entre nous) ou encore « Être mère, le plus beau métier du monde… une arnaque oui ! ». Être maman implique toute une série de compétences (naturelles) : à la fois cuisinière, infirmière, confidente, gérante, femme de ménage, coach, prof, chargée de relation, lionne, en CDI sept jours sur sept même (surtout !) pendant les vacances.

Garder le cap en 4 étapes

Comment passer ce cap maternel sans tomber dans le burn-out total ?

La première réponse qui me vient à l’esprit : ne pas s’oublier. Avant d’être maman, épouse, fille, vous êtes avant tout un individu ayant des besoins. Il est important de s’écouter, de se connaître, de se créer un espace personnel pour se ressourcer. Recharger ses batteries est une condition sine qua non pour pouvoir être efficace au quotidien avec ses bambins. Ne pas s’oublier passe par la souvenance de Dieu : « Et ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Allah ; [Allah] leur a fait alors oublier leur propres personnes (…) (s 59 v19). Rappelons-nous que « Dieu n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité » (s 2 v 286)

En second point : donner toute la place qui revient au père : arrêtons de vouloir tout gérer et de vouloir que tout soit parfait.

Échanger avec vos amies et professionnelles si vous vous trouvez dans une situation compliquée. Vous trouverez toujours quelqu’un (à condition de chercher) à l’écoute bienveillante et disposé à vous aider.

Tournez-vous vers votre Créateur, Celui qui connait l’Apparent et le Caché, par le bais de l’invocation de manière régulière.

Votre mission si vous l’acceptez…

Dieu nous exhorte à suivre notre prophète (PBSL) qui est le meilleur des exemples, il a accepté la lourde mission que Dieu lui a confiée avec humilité et force. Comment pouvons-nous prétendre suivre notre bien aimé prophète si nous n’acceptons pas les aléas de la maternité ? Dieu, dans sa sagesse infinie, en nous offrant la possibilité de materner, nous confie une mission, celle d’élever des êtres adorateurs du Tout Puissant et cherchant sa satisfaction.

Une fois cette mission accomplie et agréée, nous pourrons célébrer cette fête parmi les femmes promises au paradis, nos mères Maryam, Assya, Khadija et Fatima Zahra que Dieu les couvre de Sa bonté.

Sabah HK Coaching de performances

Objectif Réussite (le site)

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This